banner usn3

A A A
Pour leur dernier repas avant le match de la saison, si ce n’est de leur vie, face au RC Lens, les joueurs nœuxois et leur staff ont rendez-vous au Bistrot Gourmand, à Béthune. Le chef Cédric Fromentin leur préparera de la viande blanche ou du poisson, accompagnés de féculents.

Vous auriez parié que les Nœuxois iraient manger à Nœux ou à Lens pour leur repas d’avant-match ? Vous auriez perdu. Avant de défier le RC Lens sur la pelouse du stade Bollaert-Delelis, les hommes de Romain Boulert, accompagnés du staff technique – soit une bonne vingtaine de personnes –, seront au Bistrot Gourmand, ce vendredi midi.

Menu « sans sauce »

Pas un hasard : Cédric et Blandine Fromentin, les propriétaires du restaurant, sont depuis quelques mois partenaires du club. « Jérémy Wacheux nous a contactés pour savoir s’il était possible d’organiser le repas dans notre établissement », explique le chef. La demande du président de l’USN a été reçue par un grand « oui ».

Un espace sera aménagé dans le restaurant pour accueillir les footballeurs. Au menu : viande blanche ou poisson. En accompagnement : pâtes, pommes de terre sautées ou riz. Précision utile : « sans sauce ». Le dessert ? Une salade de fruits. « Par contre, le staff aura le droit de commander autre chose. Eux n’ont pas à courir sur le terrain après… », sourit l’ancien élève du lycée Yourcenar.

Pour le cuisinier, ça ne fait pas un pli. Nœux va gagner. « 2-1. Par contre, au prochain tour, ce sera une autre paire de manches contre Neymar… »

En Lepagnot avec la famille

Ce match Nœux-Lens aura une incidence particulière pour les époux Fromentin. « Exceptionnellement, on ferme ce vendredi soir, explique Cédric. Il a fallu convaincre madame, mais on va au stade. » Blague à part, Blandine et Cédric n’ont pas voulu des places en présidentielles qui leur revenaient. Ils supporteront les « Jaune et Bleu » dans la tribune Lepagnot avec la dizaine de membres de leur famille qui ont réservé leurs places.

Leur fils sur la pelouse

C’est qu’au-delà de cette rencontre, les Fromentin vivront un événement dans l’événement : sur la pelouse, il y aura Jules, leur fils aîné. Du haut de ses six ans, il ne défiera pas les Lensois mais il accompagnera les joueurs, dont son entraîneur Dylan Jonnart, lors de leur entrée sur le terrain. « Hier (lundi), on a sorti les places. Jules était dans tous ses états. Il voulait déjà aller au stade ! », livre Cédric. « Les enfants sont l’impression d’être dans un grand club, de supporter une grande équipe », apprécie Blandine.

En ce jour de fête, tous les Fromentin ne seront pourtant pas à Bollaert. Lisa, 2 ans, restera bien sagement à la maison. « Il va y avoir un peu trop de bruit pour elle », pense sa maman. Pas de problème : Jules lui racontera…


Source : La Voix du Nord